samedi 27 septembre 2014

"VOUS ETES VENUS ME CHERCHER" - Quelques images...quelques mots...

Château de la Hille 1940

L'auteure auprès de M. Edgar Chaïm, ancien enfant de la Hille - 
Monsieur Chaïm confirma que Rosa n'était pas folle.

La Hille et Rosa
Rosa, n°1
Les enfants de la Hille à leur arrivée à Seyre (première étape) 
Photo musée des enfants de la Hille à Montégut-Plantaurel (09)

 
Rosa, fiche police pour Bruxelles







La Dépêche du Midi - RP : 

"Sylvie Goll Solinas a marché sur les pas de Rosa Goldmark. Dans son livre «Vous êtes venus me chercher» édité chez le Pas de d'Oiseau à Toulouse, l'écrivaine cintegabelloise trace la courte vie de cette jeune autrichienne, poursuivie par la malchance et le nazisme, née à Vienne en 1927 et portée disparue en 1944. 
En réalité, l'auteure de ce livre, investie par son puissant désir de vérité, retrouva des archives à l'asile psychiatrique de la Demi-Lune à Lannemezan, qui prouvent sa mort en juin 1945. Le drame est bien là : Rosa Goldmark, vécut un petit temps de répit au château de la Hille en Ariège. Son silence incompris, elle fut injustement exilée et oubliée à l'asile de Lannemezan. Là, elle cria et hurla son désespoir, son envie de retourner à La Hille avec les autres enfants. 

Un silence étourdissant qui résonne comme une révolte, renouvelée, dans le corps et les mots de Sylvie Goll. L'écrivaine et sa plume mais aussi sa voix dans toutes ses conférences, veulent simplement redonner vie à Rosa, et, à travers elle, à tous ces enfants victimes de la barbarie.
Pour Sylvie : « Rosa était un être traumatisé qui restera isolé des autres enfants. Incomprise, chahutée parfois, elle fera des fugues, jamais bien loin. C'est pour cela qu'elle sera envoyée à la Demi-Lune. Elle n'était pas folle. Elle fut oubliée…» 
A la demande de Sylvie Goll, Rosa vient d'être reconnue par Yad Vashem. La marche de Rosa ne fait que commencer, quand, engourdie après 70 ans d'oubli, la Mémoire de cette toute jeune fille innocente aspire à la lumière et à la vérité. 

Sylvie Goll se déplace dans tous les évènements littéraires de la région, et le fera prochainement à Bruxelles, au mémorial de la Shoah, partout où l'on peut entendre le souffle et la vie de Rosa dans chacun d'entre nous et dans le regard vivant et opiniâtre de l'auteure. 
Comme un sacerdoce de vie, partie et toujours à la Hille en Ariège. «Pour chaque qui fait souffrir, il en faut un qui parte et porte secours» conclurait Albert Schweitzer. "



Rosa, c'est aussi une mosaïque d'histoires, de vies, de peines et d'espoirs. En recherchant Rosa, s'ouvrirent d'autres chemins. Ainsi, l'auteure retrouva Guita, Irène, Rose, Conchita, Ruth, Betty, Edgar...anciens enfants de la Hille qui ont pu survivre, et tracer leurs mémoires. Toutes et tous ont eu beaucoup d'émotion à découvrir la vraie fin de Rosa. Leurs mains réunies à travers l'espace ont permis à leurs façons aussi de sortir Rosa de l'oubli.

Avant de poursuivre le chemin commencé, il est important de dire combien chercher Rosa fut porteur de tolérance, d'espoir, et de tendresse. Elle qui disparut si injustement.

Plus personnellement pour l'auteure, 3 visages de femmes courageuses continuent de suivre son combat contre l'oubli. Sœurs de Rosa, quelque part, amies fidèles, leur empreinte en ce blog a une place précieuse.

Conchita Palau, enfant de la Hille, et auteure de "Ma retirada - Histoire d'une femme exceptionnelle, ma mère" - Ici avec Sylvie Goll - musée de Montégut-Plantaurel.






Betty et Ruth, enfants de la Hille - éternelles combattantes





Important aussi de citer :

- Sebastian Steiger, instituteur suisse qui contribua au sauvetage d'enfants et garda toute sa vie une grande affection pour Rosa,
Le musée et l'association des enfants de la Hille à Montégut-Plantaurel et leurs membres dévoués, 
- Sandy, Johanne Goll et William, 
- Marco, auteur et réalisateur du film sur Rosa Goldmark, sans qui Rosa n'aurait pu retrouver son regard,
- Odette Dedieu, Monique et Patrick Raluy-Dedieu, qui ont ouvert leur porte, leur intelligence, et leur cœur, et qui contribuent à faire de ce lieu hors du temps, un lieu incontournable.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire